Section PS de Tarbes
Section PS de Tarbes

Pierre Mauroy est venu en Bigorre

0 commentaire Le par

Réaction de Pierre Forgues au décès de Pierre Mauroy :

«Pierre Mauroy était une belle figure du socialisme. Il incarnait le socialisme du cœur, de l’engagement et du progrès. Parmi tous les discours programme d’un nouveau Premier ministre devant l’Assemblée nationale, je retiens en premier celui de Pierre Mauroy, en 1981 : sincérité, force de conviction, puissance oratoire, connaissance du monde ouvrier et souci de prendre en compte ses aspirations. Dans ses expressions orales, le mot «travailleurs» prenait une force, une réalité humaine vivante. Le bilan est immense et généreux. Je note : la semaine de 39 heures, 5 semaines de congés payés, accès à la retraite à 60 ans, décentralisation, abolition de la peine de mort. Pierre Mauroy représentait une social-démocratie d’avant-garde dont le citoyen était au centre.»

Témoignage de Josette Durrieu :

«C’est un grand socialiste qui nous quitte et une grande voix du socialisme qui s’éteint. Je l’ai bien connu, comme militante d’abord depuis la fondation du parti à Épinay en 1971 et puis après… Mais nous sommes devenus amis, de vrais amis, au Sénat, où la force de ses convictions et de ses propos tranchaient toujours les débats d’un groupe socialiste, riche de ses diversités… Il nous a manqué dès son départ. Il nous manquera encore. Sa disparition m’émeut profondément. Sa stature d’homme des années «81» et des grandes réformes marque une histoire… elle a marqué nos esprits. Elle restera dans nos souvenirs».

Article de La Dépêche du Midi du 8 juin 2013

 

 

Hommage de Jean Glavany

Je l’ai évidemment très bien connu comme Premier Ministre, mais aussi comme secrétaire du Parti Socialiste une dizaine d’années plus tard. C’est surtout le socialiste du nord ancré dans la classe ouvrière et dans le rassemblement des forces populaires dont je garderai le souvenir, celui d’un homme simple, chaleureux . J’écoute les propos qu’il tenait il y a quelques semaines sur la fin de vie : « je regarde la mort comme j’ai regardé la mer pour la première fois : belle, majestueuse, qui s’impose à vous ».

C’est une page du socialisme français qui se tourne, mais le livre continue.

Article de Tarbes-Infos 

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

En matière culturelle et médiatique, le projet de Benoît Hamon s'articule autour de 10 propositions. A commencer par une augmentation du budget consacré à la culture. Un projet sur lequel
Le par
Le 4 avril 2017, les 11 candidats à l'élection présidentielle se retrouvaient sur les plateaux de BFMTV pour un grand débat. Les "petits" candidats ont pu se faire entendre (l'intervention
Le par

Les derniers contenus multimédias