Section PS de Tarbes
Section PS de Tarbes

A l’occasion du 142e anniversaire de la Commune, un petit retour dans l’histoire s’impose.

0 commentaire Le par

 La Commune

La guerre de 1870 entraîne la chute de l’Empereur Napoléon III. Paris est encerclée le 19 septembre. Le peuple parisien s’arme et finance des canons pour soutenir le siège. La bourgeoisie s’inquiète plus de ce peuple en arme que de l’invasion prussienne. Le gouvernement provisoire a même bradé la paix, pour mieux se retourner contre l’agitation parisienne. La nouvelle assemblée, qui siège à Versailles, a multiplié les provocations : suppression de la solde des gardes nationaux, retrait des canons financés par les Parisiens. Une Commune est élue en mars par le peuple. Cette dernière a pris des mesures radicales pour l’époque : séparation de l’Eglise et de l’Etat, contrôle des loyers, augmentation des salaires des fonctionnaires…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement provisoire réprime cette Commune qui résiste plus de 71 jours. Les horreurs se succèdent, les combats s’achèvent par les exécutions au mur des fédérés le  27 mai. Le général Gallifet est chargé de la répression, 10000 communards sont exécutés, déportés à Cayenne ou en Nouvelle Calédonie. A la différence de 1789, la Commune est une révolte populaire où le peuple disposait du pouvoir politique et social: les coopératives se sont multipliées dans cette courte période. L’ordre bourgeois est rétabli par Thiers. La Commune a laissé des chants révolutionnaires aux socialistes : l’Internationale, le temps des cerises. Les rescapés de la Commune ont repris le flambeau de la lutte populaire : Louise Michel, Jean Allemane de retour de captivité n’ont cessé jusqu’à leur mort de lutter en faveur de la classe ouvrière.

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

En matière culturelle et médiatique, le projet de Benoît Hamon s'articule autour de 10 propositions. A commencer par une augmentation du budget consacré à la culture. Un projet sur lequel
Le par
Le 4 avril 2017, les 11 candidats à l'élection présidentielle se retrouvaient sur les plateaux de BFMTV pour un grand débat. Les "petits" candidats ont pu se faire entendre (l'intervention
Le par

Les derniers contenus multimédias