Section PS de Tarbes
Section PS de Tarbes

3 femmes têtes de liste et le paradoxe de la gauche des Hautes-Pyrénées à défier

0 commentaire Le par

C’est bien au cœur de la Bigorre historique que va se jouer un défi pour la gauche à l’occasion des élections municipales.
Tout d’abord trois femmes têtes de listes dans les trois principales du département :

Josette Bourdeu pour Lourdes, Michèle Pham pour Tarbes et Isabelle Vaquié pour Bagnères de Bigorre.

Des femmes engagées politiquement de longue date, qui ne sont pas inconnues du personnel politique et qui font remarquer ce paradoxe que la gauche n’est pas arrivée à relever depuis de nombreuses années : des villes de gauche qui votent pour un maire et une liste de droite. Situation étonnante d’avoir un conseil régional à gauche et un conseil général presque unanimement à gauche avec des scores honorables dans chacune des trois villes sans pour autant gagner aux municipales. Et elles ont bien l’intention de changer le cours de l’histoire en voulant mener « une politique municipale de proximité différente des trois maires actuels ». Lourde tâche. Vrai défi.

Josette Bourdeu à Lourdes&

Passé le caractère symbolique de l’engagement de trois femmes, Josette Bourdeu (PRG) rappelle qu’elle est conseillère générale et élu d’opposition à la municipalité de Lourdes après avoir fait trembler le maire actuel de quelques voix. Ce n’est donc pas une débutante qui va « mener la lutte ». Elle constitue une « liste d’union pour l’alternative et le renouveau pour Lourdes ». Et elle précise : « Je connais parfaitement le problème de Lourdes. Infirmière libérale je suis en permanence confronté aux réalités…. J’ai une vision juste et globale de ma ville… Il faut rechercher le concret  ». Ce qui laisse supposer qu’actuellement nous sommes assez loin des réalités et de ce concret indispensable à tous. Et elle y croit… « L’alternance doit se faire à Lourdes  ». Elle veut placer son action « dans l’écoute et le respect des autres ».Quelle sera la composition de la liste ? Il faut attendre. « Je ne sais pas qui j’aurai en face. Le maire ne s’est pas encore prononcé ». Monsieur le Maire, à vous l’honneur de tirer le premier comme vous savez le faire dans d’autres circonstances.

Situation très différente à Bagnères de Bigorre

Isabelle Vaquié (PS) mènera une liste de gauche bien sûr, ouverte à la société civile. Rolland Castells qui occupait la place depuis 25 ans est décédé. Qui partira tête de liste et sous quelle forme ? Néanmoins, Isabelle Vaquié pense qu’il faut changer. « 25 ans avec la même personne »…. Un quart de siècle à droite dans une ville qui, pour les autres consultations vote à gauche. Quel paradoxe ! Et les paradoxes ne manquent pas. L’essentiel pour elle est de « désenclaver et réveiller Bagnères ». La candidate constate que la ville « est enclavée avec des routes pas à la hauteur de la ville et du département ». Elle se déclare « pour la réouverture de la ligne de chemin de fer ». Et de rappeler le rôle de la construction ferroviaire à Bagnères « qui ne peut pas évacuer sa production ». Voilà de quoi faire rêver les Bagnérais. Les routes sont de la compétence du Conseil Général, les voies ferrées du Conseil Régional et comme l’a rappelé Isabelle Pham au début, ces collectivités sont à gauche….. Allez comprendre !Et comme tout le monde Michèle Vaquié sera plus proche du terrain, plus pratique… « Les habitants ont besoin de pratique ».

Michèle Pham à la conquête de Tarbes

Sacré défi que de vouloir bouter Gérard Trémège hors de la Mairie de Tarbes. Même Jean Glavany est resté sur le quai aux précédentes élections. Mais qui sait… La secrétaire du PS sait où elle met les pieds. C’est une Tarbaise qui a toujours vécu à Tarbes et qui connait bien Tarbes et les Tarbais en étant enseignante au Lycée Marie Curie. Sa liste de gauche sera ouverte à la société civile.

« Les femmes ont cette connaissance du concret sur le terrain… » Un argument qui peut être déterminant. Et elle y croit en rappelant que Tarbes a 5 conseillers généraux de gauche et… un maire de droite. Il faut avouer que, vu du PS, ça fait désordre. Elle précise : « Je ne peux pas me résoudre au déclin démographique de la ville » avec une diminution de 8% de la population. C’est peut-être dû à des erreurs de comptage passé…. Mais autre argument de poids : le chômage. Un taux de 20%. « La 4ème ville de la région doit retrouver la dynamique et la compétitivité, l’attrait pour que les habitants viennent revivre sur Tarbes ». La candidate veut « faire de la politique autrement » et se positionner « dans l’innovation ».Son programme comme sa liste devrait être connus début 2014 même si la campagne de visite et de porte à porte débute en décembre.

La campagne est lancée dans les 3 principales villes du département. Pour avoir une idée des enjeux, il faudra attendre que les autres listes se positionnent.

Retrouvez l’artcile de Louis Dollo sur http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article10792

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

En matière culturelle et médiatique, le projet de Benoît Hamon s'articule autour de 10 propositions. A commencer par une augmentation du budget consacré à la culture. Un projet sur lequel
Le par
Le 4 avril 2017, les 11 candidats à l'élection présidentielle se retrouvaient sur les plateaux de BFMTV pour un grand débat. Les "petits" candidats ont pu se faire entendre (l'intervention
Le par

Les derniers contenus multimédias